Vacances en Savoie. De tout repos. Enfin, presque...! Je découvre mes réelles origines familiales... Stupeur ! Et me voici invitée à l'anniversaire d'une jolie princesse de Savoie... Mais tout ne se passe pas comme prévu, mais alors, pas du tout !

Les premières lignes...

(ça se passe dans le TGV...)
Juxtaposition tonique de couleurs vertes et bleues comme une toile de Bridget Riley. De petites fermes aux murs chaulés foncent comme des missiles. Les poteaux électriques défilent au rythme de l’apprenti sorcier de Paul Dukas. Dans le microcosme lancé à trois cent kilomètres à l’heure, peu de monde cet après-midi, des messieurs tapotent sur leur ordinateur, des enfants jouent aux cartes en riant, leur mère tricote… Il y a aussi une jeune fille. Environ quinze ans. Un tee-shirt dont le col est piqueté de fleurs, un jean vert pomme, une paire de baskets, les cheveux bruns mi-longs, une longue mèche sur un visage fin que l’on devine volontiers rieur. Des yeux grands ouverts rappellent ces précieuses gemmes que l’on trouve en Chine ou bien en Birmanie, transparentes comme du cristal, couleur terrain de golf noyé d’un léger brouillard matinal. Une expression pensive, un désappointement passager, un désarroi, voile son regard doux, pétillant d’intelligence, et suggère une tristesse enfantine. Sur un morceau de papier malaxé depuis le départ entre ses doigts se promène une simple ligne manuscrite. En relisant pour la cent vingt neuvième fois ce mot griffonné qu’elle connaît par cœur, Ségolène soupire… Le garçon aurait pu profiter de l’occasion pour lui écrire quelque chose d’un peu gentil, une petite pensée agréable au lieu de cette espèce d’injonction lapidaire…
"Hameau de la Reine, demain minuit, besoin de ton aide. N’en parle à personne. Nico."

Le château de Versailles

Le petit Trianon

Le hameau de la Reine

Le lac d'Annecy

L'Excalibur, la discrète voiture de Nicolas:

L'Hotchkiss Grégoire, la voiture de Juliette:

Une petite note historique, pour les fanas bagnole, une page oubliée de la grande aventure automobile Française :

Jean-Albert Grégoire (1899,1992) est un ingénieur passionné d’automobiles de sport. Il invente en 1926 le «joint homocinétique», une solution technique permettant de mettre au point la traction avant, solution dont il devient le défenseur jusque dans les bureaux de Citroën. On connaît la suite. Il participe aux 24 heures du Mans 1927, conduisant tout seul sa Tracta» pendant toute l’épreuvemalgré un accident survenu la veille, et qui a rendu indisponible son partenaire ! Il se spécialise ensuite dans les châssis en aluminium et met au point de nombreux dispositifs pour améliorer les automobiles. Il est à l’origine de la Dyna-Panhard, voiture populaire concurrente de la 4cv Renault. Enfin en 1947, il étudie une voiture qui doit concilier luxe et performances sportives, et qui sera construite en 1949 par les usines Hotchkiss. Ce sera l’Hotchkiss-Grégoire, la première voiture de luxe française de l’après-guerre. Après l’arrêt prématuré de la série en 1952, il construira encore quelques prototypes, dont un très beau cabriolet sportif carrossé par Chapron, s’intéressera à la voiture électrique et se découvrira un talent d’écrivain. Le musée automobile du circuit des 24 heures du Mans consacre une rétrospective à son œuvre.

La tasse de chocolat, tableau dans lequel se trouve le meilleur portrait de la princesse de Lamballe. De gauche à droite: le duc de Penthièvre, le prince de Lamballe (l'éphémère mari de la princesse), la princesse Marie-Thérèse de Lamballe, assise au centre, Marie-Adélaïde, la fille du duc, grande amie de la princesse, debout derrière. A droite, la mère du duc, la comtesse de Toulouse, née Marie-Sophie-Victoire de Noailles. Elle a été représentée de façon posthume car décédée en 1766.

Marie-Antoinette (toute jeune), portraits du château de Schönbrunn à Vienne.

Et le blason de la Savoie:

Deux photos de la famille de Savoie trouvées dans "Point de vue" qui ont été utiles pour planter le décor:



Leur propriété à Genève et l'arbre généalogique.

A noter: le prince Emmanuel-Filiberto à droite sur la photo, a épousé en 2002 (si mes souvenirs sont bons) la ravissante et talentueuse actrice Clotilde Courau, devenue ipso-facto Princesse de Venise. C'est-y pas un beau conte de fées ?